Un projet conséquent pour la ville de Ben Guerir

C’est dans la ville de Ben Guerir située au centre du Maroc que Ricardo Bofill Taller de Arquitectura, ou RBTA a complété la nouvelle université Mohammed VI. L’établissement couvre 55 hectares et le complexe fait 300 000 m2. Ce projet colossal met en œuvre un design urbain pensé pour les étudiants et les enseignants. Cependant il fallait respecter un contrainte: aucune structure ne pouvait dépasser 21 mètres de haut. C’est en partant de la forme carré que l’établissement s’est construit. Plan et élévations partent ainsi d’une forme commune. Le campus est orienté vers une culture piétonne avec des espaces conçus pour les rassemblements. Une promenade centrale divise le site en tant qu’épine dorsale du projet, bordé de boutiques, de salles de classe et d’espaces publics. Cette organisation favorise ainsi les échanges intellectuels et sociaux en renforçant le sens de la communauté.

Une esthétique 100% marocaine

Les villes de la région de Ben Guerir, ont été la source d’inspiration du projet. La tradition architecturale que possède le Maroc fût une bibliothèque sans fin pour les architectes. De Fès à Marrakech en passant par Meknès, les constructions répondent à des contraintes climatiques importantes. Le temps spécifique du Maroc induit son architecture et RBTA l’a bien compris. Le campus combine ainsi un respect authentique pour le paysage marocain et pour les objectifs de performance environnementale. Les cours et jardins apportent beaucoup de verdure. De plus, les grandes ouvertures ainsi que les passages dégagés permettent une ventilation optimale du lieu. La lumière se disperses librement grâce aux larges fenêtres du bâtiment. De suroît, les volumes monolithiques avec des vides placés de manière rythmique, constituent l’esthétique du campus.

 

> Plus d’informations <