Philippe Starck expliquait dans l’Express de Février 2003

Le design, ce n’est rien, c’est des cadeaux de Noël

Alors pourquoi ne pas aller au bout de cette juste synthèse. Il faut se rendre à l’évidence : le design se vend de plus en plus dans les “boutiques cadeaux” au milieu d’un amoncellement d’objets inutiles mais qui existent pour satisfaire nos obligations relationnelles et familiales. Ce n’est que lorsque les dates anniversaires, commémoratives ou autre St Valentin arrivent que ces lieux rendent service. On se questionne donc sur ce dont l’autre a besoin, sur ce qui lui ferait vraiment plaisir, on tourne en rond et on navigue entre bidules et gadgets, jusqu’au moment où l’on pense avoir trouvé l’idée géniale qui fera son effet. Néanmoins, on s’accorde à dire que le geste compte plus que l’objet qui n’est d’ailleurs que très rarement du goût de celui qui le reçoit. Il n’y a qu’à constater le phénomène émergent de revente des cadeaux ratés sur e-bay après les fêtes de Noël.

On peut alors se demander comment continuer à dessiner des objets qui ne sont finalement que le support d’un sentiment que l’on souhaite transmettre ?

Dans ce contexte, “Plaisir d’Offrir” est une collection d’objets imaginée par les 5.5 Designers qui joue pleinement de cette fatalité du design. Le cadeau devient un objet, de simples boîtes déjà emballées qu’il ne reste plus qu’à offrir. Et comme lorsque l’on fait un cadeau, on choisit souvent les mêmes choses, on a fait de ces boîtes surprises – un vase, un bougeoir, un miroir, une tirelire et un cendrier – des classiques du cadeau, qui serviront toujours, mais qui resteront avant tout la marque d’une affection.
voir le résultat dans “lire la suite”


Vous pouvez offrir ces cadeaux les yeux fermés sans vous soucier de savoir s’ils plairont ou non. Nous vous garantissons que la personne sera ravie car un cadeau ça fait toujours plaisir !