Depuis le début de l’année 2008, le tagine, symbole de l’artisanat marocain, est au centre d’une polémique : les autorités australiennes viennent, après avoir simplement averti les utilisateurs, d’interdire l’importation et la vente de tagines pour des raisons sanitaires. En effet, d’après des analyses réalisées en Australie puis au Maroc, certains tagines décorés contiendraient une dose de plomb 100 fois supérieure à la quantité autorisée pour un produit destiné à être au contact de la nourriture.


Le plomb, présent dans l’émail qui rend le tagine brillant et lisse, pourrait s’infiltrer dans la nourriture et provoquer des dégâts importants sur la santé des utilisateurs. Après les Pays-Bas en 1993 et le Canada en 2002, l’Australie est le troisième pays à prendre ce type de dispositions, et le Maroc a décidé de réagir. Une commission permanente, réunissant les ministères concernés, a été créée pour faire des propositions concrètes. Certaines mesures vont donc être prises, comme par exemple l’instauration d’un système de contrôles assermentés dans les régions de production,
le lancement de campagnes de sensibilisation des artisans, et surtout la mise en place du principe de certification. Désormais les tagines pourront porter le label de “produit conforme à la norme marocaine”.