La mode et le Maroc, l’association parfaite

Le fameux portraitiste et artiste marocain Hassan Hajjaj a récemment collaboré avec la marque Reebok. En effet, ce dernier a signé des baskets par la designer américaine d’origine perse Melody Ehsani. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que l’artiste collabore avec l’univers de la mode. Ici, le design des baskets est d’ailleurs inspiré des réalisations de l’artiste marocain. L’association entre son univers et celui de Reebok donne un résultat explosif. Les baskets ont été déclinées en deux modèles, un pour homme et l’autre pour femme. Or, ces baskets pas comme les autres reprennent la forme de l’iconique Victory Pump de Reebok. On peut ainsi comprendre que la marque souhaitait redonner un coup de fouet à son modèle.

Collaboration Hassan Hajjaj avec Reebok sur Design Maroc Collaboration Hassan Hajjaj avec Reebok sur Design Maroc

Hassan Hajjaj mis en avant

L’extérieur des Reebok sont ornées d’un jacquard tissé. Or, cette matière est directement inspirée des tapis en plastiques sénégalais qu’utilise Hassan Hajjaj pour ses oeuvres d’art. En effet, ses photos possèdent un arrière plan fait de ces tapis. à l’intérieur de la chaussure, les semelles reproduisent les portraits de deux amants, l’une des œuvres les plus célèbres de Hassan Hajjaj. La créatrice Melody Ehsani explique sur son site que les chaussures ont été inspirées par l’image captivante, reprise dans les semelles, de deux amants.

Collaboration Hassan Hajjaj avec Reebok sur Design Maroc

De plus, au dos de chaque chaussure une petite inscription en arabe est visible. Cette dernière “Andy Wahloo” est le nom de la marque du créateur. Elle est aussi une référence directe à l’artiste américain Andy Warhol. De surcroît, cette petite phrase peut être traduite par “je n’ai rien”. Ajoutons à cela le petit détail brodé sur les côtés des baskets: une main de Fatma. En somme, tout a été fait dans le détail pour ces Reebok.

Collaboration Hassan Hajjaj avec Reebok sur Design Maroc

“Hassan et moi avons collaboré pour traduire cet art en une pièce fétiche portable par les collectionneurs d’art et de baskets”. Melody Ehsani

> Plus d’informations <