Un observatoire spirituel

Lors des derniers jours de l’hiver, l’Association des architectes contemporains d’Iran a conçu un observatoire dans le désert d’Esfahk, ville désertique située au sud de Khorasan en Iran. L’observatoire est composé de trois cercles de différentes tailles emboités l’ un dans l’ autre. Le cercle le plus au centre est situé au niveau plus haut. Il reflète l’idée de s’élever et d’ “atteindre le ciel”.  Quant aux deux autres cercles, ils englobent ce dernier pour créer un passage qui mène au contre-haut. De par sa situation géographique, l’observatoire offre un lieu de contemplation unique. En effet, on y apprécie la splendide palmeraie du désert iranien.

L'observatoire organique et fait-main du désert iranien par Design Maroc

L'observatoire organique et fait-main du désert iranien par Design Maroc

Une fondation inattendue

La fondation de la structure est jointe à l’aide de mortier dont les pieds nus des constructeurs ont servi à le mélanger. Cette technique artisanale et ancestrale est reprise pour fixer les briques entre elles. Les architectes contemporains sont des créatifs originaires de Londres, de Montréal et de certaines villes d’Iran comme Téhéran, Kerman et Mechhed. Au cours de travaux, les jeunes architectes ont été piégés par leur propre design. En effet, en la construisant à l’envers, ils se sont retrouvés enfermés à l’intérieur de la structure circulaire. Pour sa fondation, ils se sont basés sur une rotation de 45 degré de briques d’adobe, chacune mesurant 2 cm x 2 cm et 0,5 cm d’épaisseur.

L'observatoire organique et fait-main du désert iranien par Design Maroc

Une construction autour du partage

Tout au  long de sa fabrication, cet observatoire a beaucoup intrigué. Connu pour leur générosité, les habitants d’Esfahk ont tenu à aider les constructeurs en leur apportant les briques. De plus, ils leur mettaient à disposition des collations et des boissons rafraîchissantes.

“Les légumes que nous avons reçu, les déjeuners, les courtes siestes d’après-midi, le thé, le rire, la joie de nous rencontrer”, explique un membre de l’association. “Ils étaient tous nécessaires autant que les briques d’adobe et le mortier pour construire l’observatoire. Tout aussi impliqué dans le processus”.

L’observatoire iranien représente une vraie preuve d’entraide de la part des habitants d’Esfahk. Ainsi, cet observatoire a été littéralement construit autour du rire et du partage.

L'observatoire organique et fait-main du désert iranien par Design Maroc

L'observatoire organique et fait-main du désert iranien par Design Maroc

Pour plus d’informations, cliquez ici